Le spécialiste du powerkite  |
Le mountainboard  |
Le cerf-volant  |
Fonctionnement d'une aile de traction  |
Guide d'achat Powerkite  
|
Contact
Blog  |
News  |

Newsletter

Nous livrons aussi les autres pays d'Europe Centrale et de l'Ouest !

Commandes supérieurs à 100 € :
5,90 € de frais de port !
livraison en belgique

Ce tutoriel à pour but de vous faire comprendre comment fonctionne le bridage d'un cerf-volant de traction. Ce texte est tiré d'un manuel écrit par un concepteur de la marque Peter Lynn dont le texte original peut-être consulté ici.


Bridage et performances

La fonction principale du bridage est de servir de support à la voile. Enlevez le bridage de votre aile à caisson et vous obtenez un sac de tissu incapable de voler.

Le bridage est en grande partie responsable des performances de l'aile de traction. Il faut savoir qu'au plus le bridage est important, au plus cela génère de trainée, ce qui impacte les bonnes performances de l'aile. Si l'on prend la première série de Peter Lynn Reactor comme exemple, on se souvient d'une aile de traction qui n'était pas particulièrement rapide. La voile était conçue pour être performante mais le bridage trop important ralentissait grandement le tout, ce qui faisait de la Reactor première du nom une aile intermédiaire.

Bridage sans ribs

La deuxième génération de Reactor a subie une réduction drastique de son bridage grâce à une innovation majeure : l'ajout de renforts diagonaux dans les caissons. Avec ces renforts, il devenait possible de supprimer les bridages sur des caissons entiers.

D ribs

La réduction du bridage a permis à la Reactor II d'être nettement plus rapide que sa grande soeur et de venir concurrencer les ailes de buggy performantes. Arjen Van Der Tol à notamment atteint la vitesse de 116km/h en char avec une Peter Lynn Reactor II.

Les renforts diagonaux sont désormais utlisés sur la totalité des cerfs-volants et ailes de traction Peter Lynn (et la plupart des autres marques). Sur les modèles les plus performants comme la Vapor ou la Reactor III, il a même été possible d'utiliser des renforts horizontaux en plus des renforts diagonaux pour réduire encore plus le bridage.

Horizontal Ribs

 

Bridage : les rangées

On sait maintenant comment réduire le bridage d'au moins 50% en utilisant des renforts dans les caissons. Mais comment aller encore plus loin? 

En jettant un oeil sur une vieille aile de traction, vous pourrez vous apercevoir qu'elle est équipée de plus de rangées de brides. Ces rangées sont habituellement désignées par des lettres : A, B, C, D, E, etc. Avec le temps et de nombreux essais, on s'est aperçu qu'il était possible de supprimer une grande partie de ces rangées.

Rangées de brides

Aujourd'hui, les ailes Peter Lynn par exemple ont seulement 4 rangées : A,B, C et D. La rangée D étant les freins sur la plupart des ailes. Les cerfs-volants de traction comme la Vibe ont eux uniquement les rangées A et B.

 

Bridage : type de lignes

Deux types de lignes différents sont utilisés pour le bridage des ailes de traction : le Dyneema pré-étiré et le Dynacore. Peter Lynn est l'une des seules marques à utiliser uniquement des lignes Dyneema ou à base de Dyneema. L'intérêt principal des lignes qui ne s'étirent pas est d'offrir un bien meilleur contrôle sur l'aile.

Dynacore est composé d'une ligne Dyneema pré-étirée recouverte de polyester. Le Dynacore est utilisé sur les ailes qui doivent résistées à des conditions particulièrement difficiles comme les ailes de snowkite. Les lignes sont ainsi protégées du gel et des dégats que peut provoquer la glace. De plus, les lignes Dynacore sont encore moins étirables que le Dyneema classique. 

Par dessus le marché, le Dynacore est encore plus épais, et ça, ça rassure les freestyleurs qui sautent à des hauteurs vertigineues !

Les lignes Dyneema et Dynacore utilisées chez Peter Lynn ne s'étirent quasiment pas du tout ce qui facilite grandement l'élaboration du système de bridage. Pour conclure, la plupart des boucles de brides sur les ailes Peter Lynn sont cousues et épissurés, pour garantir l'utilisation d'un minimum de matériaux aux niveaux des noeuds. Une fois encore, il s'agit de réduire au maximum la trainée générée par le bridage.

En savoir plus sur le fonctionnement d'une aile de traction.

 

> Retour au menu Guide d'information Powerkite
> Retour à la boutique